À l’âge de 17 ans, j’écoute Le Club des Poètes de Jean-Pierre Rosnay et je découvre de grands poètes servis par de subtils comédiens qui m’initient à la magie de la langue. C’est de là que naît ma passion pour le théâtre. L’année de mon bac je fais mes débuts au Café théâtre Le Petit Casino en alternance avec Richard Fontana dans La Rentrée de Greta Garbo dans Phèdre de Louis Thierry aux côtés de Michel Blanc.

Je rentre au Tréteaux du Sud Parisien dans le cours de Roger Mollien que je retrouve ensuite comme professeur à l’École de la rue Blanche dirigée par Pierre Roudy. Je sors avec le 1er prix de comédie. Mes professeurs sont  : Jean-Paul ZehnackerJacques Mauclair et Jean Meyer.

Je suis reçu au concours d’entrée du ‎Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris, je suis successivement l’élève de Michel Bouquet, d‘Antoine Vitez de Michel Bernardy dans son cours Le jeu verbal et de Jean-Pierre Romond pour La technique respiratoire. Mes camarades de jeu sont Christophe Lambert, Eric Prat, Jean-Daniel Laval, Jean-Pierre KleinAnne Consigny, Annick Cizaruk, Serge RiaboukineChristophe Odent, Grégoire OestermannJean-Yves DuboisPhilippe CrubezyPierre Alain Chapuis entre autres… Je fais partie de la promotion 1981.

Puis c’est l’aventure du Jeune Théâtre National où  j’enchaîne des rôles dans des répertoires très éclectiques  : Le Prince de Hombourg de Heinrich Von Kleist au théâtre de l’Odéon avec Aurélien Recoing, Le Chanteur d’Opéra de Frank Wedekind aux côtés, notamment, de Robin Renucci.

Je connais ensuite l’expérience de la décentralisation grâce à Jean-Pierre Miquel, au Centre Dramatique National de Reims et à Pierre Debauche, au Centre Dramatique National de Limoges puis de Rennes. Dans ce contexte, je me frotte à d’autres auteurs classiques et contemporains  : L’Homme qui rit de Victor Hugo, Andromaque de Jean Racine, Ah, Dieu! que la guerre est jolie… de Charles Chilton et Joan Littlewood, Belle Famille de Victor Haïm en première création… De retour à Paris, je joue au Théâtre Montparnasse aux côtés de Claude RichClaude Brasseur et Laurent Rey, Le Souper de Jean-Claude Brisville, mis en scène par Jean-Pierre Miquel.

Je mets en scène différents spectacles et  je me confronte à la direction d’acteurs  : L’Échange de Paul Claudel avec Didier Bourdon, Le Journal d’un fou de Nicolas Gogol, La Cantatrice Chauve d‘Eugène Ionesco, Le Tourniquet de Victor Lanoux

De ce parcours naît mon goût pour la pédagogie. J’enseigne au Théâtre École de Montreuil dirigé par Jean Guerrin dans une classe préparatoire au concours du Conservatoire. Je forme notamment : Julie Brochen, Anne Caillère Michel Muller et Isaac Sharry. J’enseigne aussi à l’école Pierre Debauche, avec comme élève Alexandre Pavloff et dirige ensuite le cours d’entraînement de l’acteur Dans la lumière à Paris.

Parallèlement à mon métier d’acteur et de metteur en scène, je crée et anime Scapin Art Oratoire cabinet de formation en art oratoire. Je dispense des séminaires de formation sur l’art oratoire auprès des entreprises et du monde politique. J’enrichis ma palette d’intervention dans le domaine de la communication institutionnelle par Le théâtre d’entreprise où différents sujets sensibles sont abordés pour libérer des réflexions nouvelles sur les blocages des organisations.

Je crée un lieu culturel à Cahors, Le Goût des Arts en codirection avec Joëlle Lacourt rencontrée à l’école de la rue Blanche dans la classe des décorateurs scénographes. Nous programmons ensemble pendant 5 ans 92 spectacles, faisant ainsi la preuve q’une initiative privée dénuée de toute aide publique peut rassembler plus de 7 200 spectateurs par la force, l’énergie et la passion du spectacle vivant.

Toujours amateur d’expérience nouvelle, je joue actuellement deux pièces en alternance  : Pour un oui ou pour un non de Nathalie Sarraute, avec Philippe Catoire, et Art de Yasmina Reza , avec Philippe Catoire et Pierre Margot, dans le cadre du Théâtre en appartement.

Ma dernière création en 2013, reprise en 2016 au Théâtre de la Huchette,  Parler c’est beaucoup dire !  est un Seul en scène sur les dérives de la communication. J’en suis à la fois l’auteur, le metteur en scène et le comédien.

Publication de mon livre  « La parole a quelque chose à dire dire ! » Éditions BoD

ligne-de-separation-1

Voir les sites…

Wikimonde →   http://plus.wikimonde.com/wiki/Serge_Krakowski

Les archives du spectacles    http://www.lesarchivesduspectacle.net/

Association rue du conservatoire    http://www.rueduconservatoire.fr/

http://www.rueduconservatoire.fr/profil_ancien_eleve/4a22958e7df45/serge_krakowski

La rue Blanche Ensatt    http://www.larueblanche-ensatt.com/

http://www.larueblanche-ensatt.com/serge-krakowski/

Publicités